L’horreur inaudible

Vendredi soir à Paris. Ils ont tiré dans le tas pour tuer. Le sang. Le carnage. L’horreur. La barbarie déchaînée dans des rues tranquilles. La terreur survenue stupéfie. Une autre guerre vient de commencer. La France faisait déjà sa guerre en Syrie, l’opération dite « Chammal », soit « Vent du Nord ». Un vent du Sud vient donc de répliquer au vent porté par les Mirages français.

La Syrie est livrée à la guerre depuis 2011, l’année du « Printemps arabe », une guerre très sale, multiforme, une guerre effroyable et civile, une guerre génocidaire, une guerre de religion et aussi une guerre par procuration, et une guerre d’intérêts économiques, énergétiques, politiques, géo-stratégiques, une guerre de trois cent mille morts, et de millions de réfugiés.

L’horreur syrienne s’étend maintenant à l’extérieur. Dans le Sinaï, des Russes meurent. Dans le centre de Paris, des Français meurent. L’horreur va s’amplifier. Les démocraties croyaient incarner le bien, le bon. Elles vont vouloir le prix du sang. Elles vont devenir mauvaises, méchantes. La loi du talion, dent pour dent, paraîtra trop faible. Ce sera peut-être le temps de la loi du décuple talion, du centuple talion. Des morts encore à venir, ailleurs, toujours, pendant des années, des décennies, la mort, tout autour de la Méditerranée.

On a décrété l’état d’urgence. On a fermé les frontières. Le régime d’exception donnera pleine puissance aux autorités. Elles vont en faire usage. Pour faire quoi ? Quel est le programme ? Quel est l’objectif ? Combien de temps cela va-t-il durer ?

Réfléchissons un instant.

« Maintenant c’est la guerre », titre un quotidien. Mais la guerre avait déjà commencé, n’est-ce pas ? On ne s’en était donc pas aperçu ? Un témoin du Bataclan dit qu’il croyait que « les rafales de Kalachnikov étaient des gros pétards, et que cela faisait partie du show ».

Mais quel est le show ? Qui en est le maître? Quels sont les vrais acteurs ? Depuis quand ? Les guerres sont-elles si larvées, si peu visibles, si parfaitement camouflées sous le nom d’opérations ciblées, pour les uns, et sont-elles si radicalement aveuglantes, si sanglantes, si totales, pour les autres, loin là-bas, vers l’Orient compliqué ?

Deux questions. D’où tout cela vient-il ? Et quelles seront les prochaines étapes ?

D’abord un peu d’histoire. Quelle est la responsabilité de G.W. Bush et de son acolyte Tony Blair dans la destruction systématique de l’Irak, et dans la radicalisation subséquente des factions irakiennes, les unes, sunnites, soutenues par l’Arabie Saoudite – grand allié stratégique des États-Unis, et les autres, chiites, soutenues par l’Iran, jusqu’à peu mis au ban des nations par les États-Unis? Quelle est la responsabilité réelle des États-Unis et de l’Europe désunie dans le conflit syrien ? Quels sont leurs véritables intérêts et pourquoi s’opposent-il à ce sujet aux Russes ?

Découvre-t-on l’ampleur du désastre humanitaire que la guerre civile inflige aux populations syriennes, seulement lorsque des millions d’entre eux se réfugient en Europe ? Découvre-t-on seulement maintenant que, parmi ces millions de malheureux, des dizaines, des centaines ou des milliers de combattants de Daesh se sont infiltrés au cœur de l’Europe ?

Va-t-on envoyer l’armée française à Damas ? Il paraît qu’il y a là-bas un bourreau des peuples, un tyran sanguinaire, qui gaze les uns et torture les autres. Va-t-on se mettre d’accord avec Poutine pour chasser Bachar El-Assad ? Pour le remplacer par qui ? El-Assad vient d’offrir ses condoléances à la France après le massacre de Paris, en notant: « La France a connu hier ce que nous vivons en Syrie depuis 5 ans ». C’est donc bien El-Assad notre ennemi ? Ou bien serait-ce surtout Daesh ? Ou les deux à la fois ? Qui sont nos ennemis, en fait? Qui sont nos alliés, en fait ? La Russie ? L’Arabie Saoudite ? L’Iran ?

La plus grande confusion intellectuelle domine à l’évidence les esprits (et les médias à la courte mémoire) au sujet de la Syrie. Derrière ce conflit multiforme, de formidables opérateurs continuent d’opérer. Qui finance Daesh ? Quelles sont les causes profondes du conflit ? Qui tire les ficelles ? Qui en tire le maximum de profit ? Qu’est-ce qui se dessine en filigrane? Qui porte les réponses de la France à ce sujet? Fabius ? Hollande ? Que disent-ils de pertinent, qui aille au fond des choses, et qui fasse comprendre aux Français dans quelle aventure ils nous ont embarqués ?

Autre question : des Français ont participé aux attentats. Une cinquième colonne est donc prête à frapper, ici, là, aujourd’hui, demain?

Conclusion: Les partis extrémistes vont activer la haine des Français contre d’autres Français. D’autres attentats pourraient subvenir, tout aussi graves ou encore plus graves. La cocotte minute va se mettre à bouillir. Quelles sont les perspectives ? Une guerre civile est une possibilité sérieuse de développement. Quel est le plan politique à ce sujet? Simplement le slogan: « Éliminer le terrorisme » ? Installer l’état d’urgence pour une durée indéterminée ?…

On a besoin de savoir où l’on va, pourquoi se battre, contre qui on se bat en fait (des Français? des Belges? des Syriens?) , qui sont nos réels alliés, et qui sont ceux qui protègent, financent et encouragent nos ennemis. Les choses ne viennent jamais de nulle part. Il y a des racines toujours à l’œuvre, qui poussent dans l’ombre, et qui révèlent des causes profondes à qui veut comprendre.

Qui avait intérêt à faire du Moyen Orient un tel chaos ? Qui a intérêt à entretenir la confusion générale ? Pourquoi est-ce que les réponses à ces questions sont-elles si rares, si inaudibles ?

Pourquoi l’horreur est-elle inaudible ?

2 réflexions sur “L’horreur inaudible

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.