Quatre vérités à propos de la crise mondiale. Vérité n°1

L’excellente série TV britannique Utopia pose crûment le problème. Dans une planète surpeuplée, aux ressources limitées, le manque structurel de terres arables, d’eau potable, de nourriture, d’énergie, se traduira inévitablement par la guerre civile mondiale, si l’on n’y porte pas bon ordre. Utopia fournit une solution: un savant fou invente le projet Janus qui doit permettre de stériliser presque toute l’humanité, sauf les Roms, « race élue » (par lui), pour survivre au 22ème siècle.

Nous sommes aujourd’hui sur Terre plus de 7 milliards et 200 millions d’humains. On compte, chaque jour, 232 000 personnes de plus. L’horloge des naissances offre une image de leur accroissement journalier.

Dans les 20 pays les plus populeux du monde, on ne compte qu’un seul pays européen, l’Allemagne, à la 16ème place avec 82 millions. La France occupe la 21ème place.

Pour faire court, l’Europe riche vieillit vite dans un monde pauvre et qui s’accroît chaque année de plus de 84 millions de nouveaux-nés, soit une nouvelle Allemagne par an au berceau. Dans 10 ans, en 2024, nous serons 8 milliards. Dernier chiffre : l’Asie plus l’Afrique représentent actuellement plus de 75% de la population mondiale.

Première vérité : Ni Hollande ni Cameron ni aucun homme politique de la classe « démocratique » actuelle ne font le poids. Les extrémistes de la haine et du repli européen, au contraire, vont tout faire pour transformer l’Europe, ou l’un ou l’autre de ses sous-ensembles « riches » en une forteresse inexpugnable. Les spécimens à la Sarkozy vont se mettre à proliférer. La Mer Méditerranée deviendra un vaste caveau de noyés. Des hordes affamées viendront sans répit escalader les grillages électrifiés, de Mellila et Ceuta au nord de l’espace Schengen, en passant par la Grèce. Mais Frontex veille et veillera. L’Europe casquée et bottée attend de pied ferme les pauvres du monde. Les frontières seront bien étanches. Un grand mur d’acier, de laser et de silicium arrêtera les premières vagues. Ensuite le contrôle social, avec ou sans faciès, se chargera de ceux qui ont pu passer à travers les premières mailles. Une Europe néo-fasciste va se mettre en branle. La technologie est déjà là : elle sera perfectionnée. Des lois se préparent. Les esprits, quant à eux, seront aisément manipulés : les médias aux ordres apporteront leur contribution insidieuse. Le vote « démocratique » une fois acquis, il n’y aura plus de bornes à l’horreur.

2 réflexions sur “Quatre vérités à propos de la crise mondiale. Vérité n°1

  1. Gaïa n’est pas seule! Si elle était « seule », il n’y aurait plus d’humains, et donc pas de Gaïa, mais seulement un morceau de boue tournant dans le vide. Les humains ne sont pas seulement un « cancer », ils sont aussi la thérapie, le médecin, l’hôpital et la charité. Tout cela cohabite, mal, mais c’est là le jeu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.